De la Bretagne – Réaction concernant la manifestation du 30/09

De la Bretagne – Réaction concernant la manifestation du 30/09

Aux bien-pensant.es de l’apolitisme:
 
Quand les Anarchistes sont venu.es chasser le néo-nazisme,
Je leur ai dit « allez-vous en !
Je ne suis pas un violent !»
 
Quand les Antifas sont venu.es combattre le fascisme,
Je leur ai dit « Allez-vous en !
Je ne suis pas un violent !»
 
Quand l’Extrême-Gauche est venue démasquer le confusionnisme,
Je leur ai dit de s’en aller,
Je ne veux pas me politiser.
 
Mais quand l’extrême-droite en botte de cuir et croix gammée
M’a traqué, frappé et tabassé,
Il ne restait plus personne pour me protéger.
 
Nuit Debout Nantes a souhaité mentionner spécialement la courageuse décision de 44=Breizh de maintenir son rendez-vous annuel demain à 15h00, après que les organisateurs habituels, Bretagne Réunie, aient décidé de se dés-unir au dernier moment. Les partisan.es de la réunification de la Bretagne défilent en effet traditionnellement à Nantes une fois par an pour clamer publiquement leurs revendications. Cependant, depuis plusieurs années, certaines décisions contestables ont commencé à entacher cet événement, conduisant, à la stupéfaction d’une grande partie des militant.es, à l’acceptation d’un groupe d’extrême-droite l’année dernière, qui a pu défiler toutes bannières dehors.
 
En réaction, plusieurs collectifs avaient prévu de leur côté de former un cortège anticapitaliste et antifasciste cette année. Ne cachant nullement leurs couleurs politiques, ce cortège avait pour but de lutter contre la récupération du mouvement de réunification par des groupes aux idéologies douteuses, très éloignée de la vision d’une Bretagne réunie que partagent la plupart des militant.es, et d’empêcher l’extrême-droite de se servir de la manifestation comme vitrine pour afficher leurs propre idéaux.
 
Le collectif Bretagne Réunie a alors décidé d’annuler la manifestation, ayant soudainement paniqué à l’idée des violences possibles “de la part de groupes extrémistes” et de l’arrivée d’idées “anticapitalistes n’ayant rien à voir avec le sujet du rassemblement”. On notera que tout en prétendant dénoncer “toute forme d’extrémisme”, Bretagne Réunie n’a réagi qu’à l’annonce de la venue de l’extrême-gauche. Si la peur des “extrêmes” semble grande, on dirait bien que l’un dérange plus que l’autre chez Bretagne Réunie, qui a refusé pendant un an de se prononcer clairement sur la venue de groupuscules d’extrême-droite agressifs, sous couvert “d’apolitisme”. Et pour ajouter le dernier pétale à sa couronne fanée de la disgrâce, Bretagne Réunie a trouvé le parfait bouc émissaire pour se décharger de toute responsabilité dans cette annulation: tout, bien sûr, est de la faute des autres.
Nuit Debout Nantes a entendu un autre son de clochette:
 
Nous récusons avec force toute prétention d’apolitisme dans les luttes: aucune lutte ne saurait prétendre être neutre, et le refus de choisir est un choix en lui-même. C’est pourquoi nous avons souhaité consacrer cet article à cet événement local d’importance, et soutenir l’appel de 44=Breizh pour un rassemblement malgré tout au Miroir d’Eau, samedi 30 Septembre, 15h00. Nous avons souhaité saluer leur volonté de faire naître une nouvelle réunification de la Bretagne, lucide, ouverte, progressive, humaniste, loin des oripeaux du soit-disant apolitisme qui ne fait que tracer une voix royale à l’extrême-droite.
 
Quoi que l’on pense de la question de la réunification, l’initiative est louable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *