Assemblée plénière conclusive des rencontres de Challain, 13/11/16

Assemblée plénière conclusive des rencontres de Challain, 13/11/16

à retrouver sur le pad des pads inter ND : https://pad.bombastus.duckdns.org/BwRgLAnADFAmEFoBsAzFUFgKxmAiSAxmAgEbBQDsAhlgMwCm8hsQA===#

Assemblée thématique de synthèse et éléments de calendrier des luttes

(rédaction : Pyo ; usage de la règle de proximité pour l’accueil en genre au pluriel ou formulation inclusive)

Comment déclencher la révolution ? faire la deuxième vague de ND, remobiliser les citoyen.ne.s ?

-Daniel, Paris-Répu : ND est ouvert et ne compte pas que des révolutionnaires ; cependant ND est révolutionnaire dans sa nature, dans la redéfinition et l’expérimentation des bases du système. Il faut remobiliser des gens pour être plus nombreux.ses. 2 possibilités complémentaires pour cela :
-s’adresser à tout le monde, au-delà des seul.e.s militant.e.s, pour susciter l’interpellation, la discussion…
-voir les foyers de lutte et les alternatives existantes avec lesquelles se coordonner.
Il voudrait proposer aussi deux groupes de travail, un sur la loi travail/les changements économiques, peu abordés ce week-end, et un sur la solidarité contre les répressions. La dureté du contexte amène à resserrer les rangs. Il faut mettre ces personnes en lien avec la coordination nationale sur la répression. Sur le travail, on constate en regardant les causes particulières que sont les ZEP, les hôpitaux, la sécurité… que nous sommes tou.te.s concerné.e.s. Il y a un travail à mener avec les syndicalistes et associations de chômeur.se.s précaires : le 3 décembre ; le banquet des migrant.e.s les 17 et 18 décembre, le procès des Goodyear en janvier…

-Katell, Nantes : pour la loi travail il existe un wiki de l’AG interpro de Nantes, qui est un recueil de témoignages sur les effets de la loi travail. Un wiki des luttes, ouvert.

-Yann, Poitiers : il y a un travail de sensibilisation à mener auprès d’un public pas convaincu, et un travail différent auprès d’un public déjà convaincu. En bref deux types d’actions : sensibilisation et convergence des luttes. Elles nécessitent des outils adaptés comme le jeu de la démocratie de Niort pour aller à la rencontre des badaux sans les rebuter.

-Alan, Paris-Répu : avant d’avoir un mouvement, il faut des outils pour le mettre en route. Il existe de nombreux moyens à exploiter qui pourront aboutir à de plus fortes mobilisations. La question est aussi de savoir comment relayer les alternatives existantes pour les porter à la connaissance de tout le monde. Le risque serait de passer à côté d’une alternative isolée mais efficace.

-Gilbert, Paris : ces histoires de deux tendances, deux actions nous éloignent du sujet. Notre thème est : comment agir à une échelle plus large ? On est dans du court terme, le long n’est plus envisageable et tout le monde est concerné.

-François, Paris-Répu : si l’on veut vraiment recréer cette dynamique de révolution, l’important est de remarquer les différentes formes de lutte, les unir, plutôt que de réunir : elles ont chacune leur terrain, il faut leur donner assez de visibilité pour créer une sorte d’osmose. Les domaines sont nombreux, il faut montrer où on se bat et comment les rejoindre. Proposition d’une cartographie des luttes qui rassemblent les localités en lutte, leur domaine d’action et leurs besoins et contacts. Il faut que les solutions concrètes viennent avant tout des localités.
=>Daniel, Paris-Répu, demande si ce n’est pas déjà le cas avec Démosphère ; Antoine, Paris, précise que Démosphère est plus un calendrier qui annonce des événements, la portée n’est pas la même.
Béa, Niort : cela existe déjà un peu dans la mesure où nous sommes au courant de l’existence de ces luttes. François, Paris-Répu : l’idée est aussi de changer d’échelle, de faire que toute la France puisse être au courant.

-Florian, Nantes : en tant que ND, on peut proposer une main-d’œuvre. Cartographier ne suffit pas à amener la nouvelle vague.

-Antoine, Paris : Est d’accord avec Yann, il y a deux types d’actions à mener. Le rassemblement des militant.e.s via la cartographie des luttes et la (re)mobilisation des non militant.e.s, qui l’intéresse personnellement. Il faut la développer à partir des expériences de chacun dans sa ville et non par une méthode globale, puis partager les expériences avec, par exemple, le pad.
Récit d’une expérience de recrutement d’un jury citoyen dans certains arrondissements de Paris pour faire connaître le concept de jury citoyen. Une trentaine de personnes ont participé. La même démarche pourrait être appliquée à d’autres problématiques comme le déni de démocratie.

-Roberto, Niort : pour faire le lien avec les rencontres de Paimpont, en forêt de Brocéliande, il y avait eu un essai de définition des contours de ND qui avait abouti à une sorte de nébuleuse ou de carte du ciel.

-Daniel, Paris-Répu : pour gagner du temps, il va essayer d’inviter les collectifs de convergence contre les répressions et AG interpro aux prochaines rencontres de ND, pour développer l’interconnexion entre les réseaux. Un calendrier sera créé sur le pad des pads, pour les luttes dans toute la France.

-Florian, Nantes : il ne sert à rien de tenter d’incorporer les gens hors ND, hors luttes en général ; Il faut essayer de les intéresser, ne pas être là pour les inquiéter mais jouer à fond sur l’éducation populaire et trouver une façon amusante, plaisante de le faire. Il faut que ces personnes puissent y prendre suffisamment plaisir pour avoir envie de revenir.

-Alan, Paris-Répu : ce week-end aura montré que nous sommes capables de nous lier ensemble, contre nos habitudes. On peut créer une force commune.

Katell, Nantes : même si on a passé pas mal de temps à s’engueuler, ce qui devait être fait l’a été. On a vu qu’il ne fallait pas se bloquer sur l’obtention d’un accord à tout prix, et qu’on pouvait travailler efficacement avec des désaccords. Bisous nantais aux parisien.ne.s.

-Roberto, Niort : pour communiquer et toucher les gens, les techniques artistiques lui parlent plus.

-Béa, Nantes : la stratégie de l’amusement ne marche pas toujours (expérience de la guerre contre la drogue), il faut préciser que l’on entend par là.

-Gilbert, Paris : il faut intéresser les gens à changer ce monde, ramener les citoyen.ne.s ers la citoyenneté. Il se dit assez inquiet pour la suite.

-Loïc, La Roche : proposer des attractions type bibliothèque debout, ateliers enfants… trouver ce qui intéresse les gens pour les fédérer, les faire revenir, de manière libre et simple.

Synthèse des événements à venir :
-15/11 : action de ND Lille et de syndicats contre la loi travail.
-20/11 : anniversaire des un an de l’état d’urgence
-27/11 : action pendant les primaires de la droite
-03/12 : action chômeur.se.s et précarité
-10/12 : anniversaire de la déclaration des droits de l’homme de 1948
-17-18/12 : banquet (national) des réfugié.e.s/migrant.e.s et conférence à Paris sur l’islamophobie
-11/01 : procès des Goodyear à Amiens. Convergence.
-14/01 : manifestation nationale LGBTQI
-février : à Rennes, séminaire et semaine pour la démocratie ; Nantes, semaine « repeins ta ville »
-18-19/03 : Challains la Potherie, week-end de permaculture et journées locales de la nature
-31/03 : anniversaire de ND + rencontre interND

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *