CR commission processus constituant 16/06

CR commission processus constituant 16/06

COMPTE-RENDU DE LA COMMISSION PROCESSUS CONSTITUANT

DU 16 JUIN 2016

Participants :7

La réunion commence par un bref récapitulatif des dernières avancées :

  • Le rapprochement avec les villes de Lyon et Toulouse.
  • La proposition de validation automatique d’un article s’il reste inchangé 4 fois de suite dans la rotation inter-ville et que moins de 10% des participants s’oppose à cela, ceci dans l’objectif de fluidifier le travail.
  • La perspective de finaliser le processus durant la période estivale (plus creuse) pour inclure un maximum de monde dans la démarche à la reprise de Septembre. La place était d’ailleurs totalement vide ce soir. Ceci parce qu’en plus de l’Euro et des examens des étudiants, certains habitués devaient rencontrer des syndicats. Toutefois, à l’avenir, il faudra peut-être prendre l’initiative d’aller chercher le matériel par nous-même pour entretenir le mouvement sur Bouffay.

– Définition des modalités des futures commissions et assemblées relatives la réécriture de la Constitution.

Après que quelqu’un ait dit que des salles peuvent être mises à disposition par la mairie via Emancipa, nous imaginons ce que cela donnerait si nous en obtenions une pour une de nos deux réunions hebdomadaires :
Il est difficile de prévoir le nombre de participants, qui sera sans doute très variable. Nous estimons qu’il faudra sûrement se subdiviser en petits groupes d’environ 8 personnes pour pouvoir travailler avec pertinence. Ce chiffre sera « conseillé » pour les plus novices mais les plus à l’aise pourront s’organiser autrement.
Nous pensons d’ailleurs qu’une attitude trop dirigiste serait contre productive et que le mieux reste de proposer des méthodes plutôt que d’imposer des règles. La nomination d’un scribe et d’un distributeur de parole dans chaque groupe nous semble par contre indispensable.

Les assemblées de tri ou de « centralisation / consolidation » :

Ce sont surtout les assemblées de tri (ou de « centralisation » ou de « consolidation » est-il proposé) qui nécessiteront plus de rigueur et de fermeté. Le système de Toulouse les imaginait d’ailleurs tirées au sort. Nous précisons que cela devrait être le cas, mais parmi des volontaires de chaque commission.
Peut-être qu’un binôme (respectant la parité ?) par ville (ou communauté numérique regroupant des personnes isolées) serait d’ailleurs suffisant. Cela permettrait en plus de s’affranchir des règles de proportionnalité (en fonction de la grandeur des villes), qui nous paraît aussi ardu qu’élitiste. Ce chiffre pourra, néanmoins et bien sûr, être adapté à l’usage.
Quant aux réunions de ces assemblées, nous pensons que, pour des raisons de finances et disponibilités, des liens numériques seront plus judicieux que des liens physiques. L’outil framapad, en plus de la page facebook dédiée au national, y semblent d’ailleurs appropriés.
En plus du tri des thèmes et articles (précisé dans l’étape 3 du processus de Toulouse), nous pensons qu’il faudra aussi charger ces assemblées du contrôle des rotations inter-villes (veiller à ce que les thèmes et articles tournent bien, insérer les villes qui le demandent, faire en sorte que chacune se retrouve avec un thème différent, ou gérer la coexistence de deux thèmes en simultané s’il y a plus de thèmes que de villes, en attribuer un nouveau en cas de validation précoce du travail de la ville précédente…).
NB : Même avec les rotations et les annotations sur le frama, le temps de prise des compte-rendus précédents sera peut-être laborieuse. D’ailleurs, nous pensons qu’une durée moyenne de deux semaines par ville pour travailler sur un thème peut-être pertinente (quoi que sûrement trop longue au départ, et trop courte à partir d’un certain point, à adapter).
Pour éviter les aliénations pour certains ou les accaparements par d’autres, les binômes de cette assemblée seront renouvelés de moitié une fois par mois. Ainsi, un des deux volontaires reste un mois de plus mais en forme un nouveau, qui se chargera à son tour de transmettre le mois suivant et ainsi de suite. Idéalement, il serait bon qu’au-delà de cette transition, aucun cumul de « mandat » n’ait lieu.
Enfin, il serait bon que tout ceci soit achevé pour l’anniversaire de Nuit Debout le 31 Mars, ou bien les présidentielles de 2017, ou du moins suffisamment avancé pour une présentation plus globale au sein du pays.

Autres remarques et débats :

  • Doit-on définir un « régime » (monarchique, démocratie directe…) avant d’écrire la Constitution ? Certains pensent plutôt qu’il surgira de lui-même à la fin du processus de rédaction (un peu comme la problématique dans une dissertation parfois). Il ne ressemblera d’ailleurs peut-être à rien de connu et se voudra innovant. Cela éviterait aussi un débat trop clivant.
  • Après l’évocation de l’assassinat de Jo COX (élue travailliste britannique) le 16 Juin dernier pour son positionnement contre le Brexit et des violences en général, quelqu’un se demande si notre volonté de transition sociétale pourra être exempte de violences. Une réponse est apportée avec l’idée que « être le changement que l’on veut voir en ce monde » et l’expérimenter peut être une influence suffisante pour inciter les autres à faire de même. Ainsi, la démarche est constructive, concrète, chacun se fait progressivement à l’idée et des améliorations progressives peuvent être mises en place. Ceci permet également de préparer le terrain au cas où une rupture plus violente doive se produire un jour,. Des alternatives seront déjà connues et les tentatives de récupérations par les extrémistes auront alors moins d’impact. Peu importe d’ailleurs de mettre tout le monde d’accord car ceci a déjà pu causer nombre de trafics d’influence et d’autoritarisme, même avec de bonnes intentions à l’origine. Il semble plus sage d’en rester à la proposition, qui n’engage que ceux qui s’y investissent. C’est d’ailleurs le principe qui s’est dégagé sur l’ensemble de Nuit Debout Nantes, sans bien sûr que cela empêche bien évidemment de rester ouvert et transparent sur ses activités.
  • Une autre personne s’interroge sur l’éventualité où, lors de la rédaction des articles, nous nous apercevons qu’il faille rajouter des thèmes/titres. Il est effectivement possible que nous n’ayons pas pensé à tout lors de la première phase. À ce moment-là, il faudrait tirer la sonnette d’alarme au plus vite pour résoudre ce problème en consultation inter-ville (désormais prévues tous les 15j d’ailleurs).
  • Les travaux de Christophe Brossard sont évoqués plusieurs fois au cours de la soirée, notamment sur les questions de majorité absolue et qualifiée.
  • Une personne évoque aussi le Chiapas, ayant déclaré et bataillé pour son indépendance face au Mexique. La rappeuse Keny Arkana semble justement en parler dans son documentaire « Carnet de route – Un autre monde est possible » (https://www.youtube.com/watch?v=3SqYz7DyYzQ)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *