Compte Rendu du 25/04/2016 « Démocratie Directe »

Compte Rendu du 25/04/2016 « Démocratie Directe »

Le Débat : Auto Gestion au niveau local ou Constitution ?

-Autogestion, exemples historiques :

– Amérindiens (Iroquois) : Ils fonctionnaient au consensus, à part en cas de guerre. Pas de police du coup puisque tout le monde était d’accord sur les décisions. Police=Décisions à la majorité.
– ZAD
– « La communauté » Livre de Yves Tanquerelle

Les critiques de l’autogestion :

Comment relier les localités entre elles ?
L’autogestion n’est-elle pas risquée pour ceux qui ne savent pas se gérer ?

Remarques générales :

Plus on se rapproche de la démocratie directe et du consensus, plus les décisions sont lentes à obtenir, c’est un fait à accepter si c’est l’orientation politique que l’on souhaite. Un participant a parlé de « Slow politique » pour définir cette idée. Cette habitude de société nous a paru venir d’une surcharge d’informations, des objets connectés, toujours plus rapides. Pour aboutir à un système plus démocratique, il est nécessaire de ralentir le rythme et la surcharge des informations qui nous parviennent.

Propositions générales :

– Ne pas voter pour des gens mais pour des idées, dépersonnalisation de la politique.
– Mandats courts, non renouvelables, impératifs et révocables pour éviter la corruption en cas de représentativité de la population.
– Utiliser le vote électronique (Contre argument => Le vote électronique n’est pas fiable à 100% ; manque de transparence et risque de piratage)
– Expérimenter la démocratie liquide (Système de procuration étendue où l’on peut donner notre voix à quelqu’un sur un ou tous les sujets pour qu’il vote à notre place aussi longtemps qu’on le souhaite. Cette procuration peut être reprise à n’importe quel moment. Système hybride entre représentativité et démocratie directe)
– Anonymat des représentants.
– Écriture d’une commission « light » qui permettrait des espaces d’autogestion locaux.

Une proposition d’organisation locale concrète :

Au niveau local, une proposition d’organisation a été évoquée et construite peu à peu : Sur une petite commune ou autre unité locale, tirer au sort un échantillon de personnes assez représentatif pour permettre à toutes les opinions d’être représentées, qui vont décider les orientations de la vie locale. Chacune de leurs décisions devrait être prise au consensus (il est plus facile d’arriver au consensus à 20 qu’à 1000). Ce « conseil  d’habitants» serait remplacé tiers par tiers afin de permettre aux nouveaux arrivants de se former auprès des anciens sur les sujets de la commune.

Sujets à approfondir (Tous le sont, mais ce sont les plus vastes que nous n’avons pas eu le temps d’explorer à fond) :

Comment éviter la lassitude des gens dans un système de prise de décisions permanente ?
Quel rôle donner aux médias, comment s’assurer que tous les courants soient représentés ?
Quelle serait l’unité locale adaptée pour une démocratie directe ou en autogestion ? (Un village, Un quartier, 1000 habitants, etc.)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *