Compte Rendu Commission Violence du 11/04/2016

Compte Rendu Commission Violence du 11/04/2016

Cette commission à pour but d’enrayer la naissance du clivage au sein du mouvement nuit debout sur les questions de la violence et des dégradations rencontrées lors des manifestations du mouvement et éviter toute discorde entre les promoteurs d’actions violente et les promoteurs d’actions non violentes.

Voici les propositions de la première session de la commission débat violence :

– Il nous faut absolument rencontrer des acteurs ou du moins des connaisseurs des modes de lutte par l’action violente. Ils étaient absents (ou très discrets) lors de la commission d’hier soir.

– Il ne faut pas avoir peur des dit « casseurs » et aller parler avec eux dès que possible, leur poser toutes nos questions et créer du lien.

– Ne pas systématiquement associer les dégradations à des individus violents mais les voir aussi comme un type d’action de lutte.

– Pour ce qui est des black blocs il faut savoir que ce termes ne désigne pas un groupe de personne ou un parti. Le black bloc est une technique de manifestation qui consiste à manifester entièrement vêtu de noir et le visage masqué.
– Nous avons de besoin de plus d’informations sur toutes les actions violentes

– Il est important de remarquer qu’il n’y a pas ou peu de violences ou de dégradations commises lors des manifestions sans présence policière.

– La violence pose problème en manifestation puisqu’elle fait peur et dissuade nombre de personne de rejoindre les rassemblements. Il faut enrayer cette peur pour que la participation aux manifestations soit une question d’engagement et non de courage.

– Communiquer sur les organisations d’actions non-violentes.

– Créer des actions non-violentes pendants les manifs.

– Lister les types d’actions non-violentes existantes.

– Se renseigner et apprendre la communication non-violente.

– Créer une boite à idées des actions non-violentes.

– Employer la technique de contournement des cordons de CRS en ne suivant pas l’itinéraire prévu pour les cortèges lors des manifestations.

– La confrontation avec la police est inutile et dangereuse, leurs moyens et leurs armes représente une force disproportionnée par rapport à la notre.

– La confrontation avec les forces de l’ordre nous empêche fraterniser avec les policiers, chose dont nous aurons pourtant besoin pour renverser le pouvoir.

– Il faut essayer de créer du lien entre les policiers et les citoyens en dehors des manifestations, essayer de les rencontrer et de leur parler en dehors de leurs horaires de travail.

Une réaction au sujet de « Compte Rendu Commission Violence du 11/04/2016 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *