Archives de
Catégorie : Économie

CETA walk 07/01/2017

CETA walk 07/01/2017

avec la participation de Stop TAFTA 44, Nuit Debout, Marguerite, et notre aimable playlist : https://www.facebook.com/1762485683993391/videos/1813477958894163/?hc_ref=PAGES_TIMELINE

Manifestation contre le CETA ! Discours du collectif à partir …

Manifestation contre le CETA ! Discours du collectif à partir de la 5ème minute ! 😉

Opublikowany przez Collectif Stop TAFTA 44 – Loire-Atlantique na 7 styczeń 2017

Manifestation contre le CETA ! Discours du collectif à partir …

Manifestation contre le CETA ! Discours du collectif à partir de la 5ème minute ! 😉

Opublikowany przez Collectif Stop TAFTA 44 – Loire-Atlantique na 7 styczeń 2017

« Je me souviens, en 2016 avant que le CETA ET CETERA soit signé, il y avait des gens un peu bizarre qui n’arrêtaient pas de nous faire des problèmes sous prétexte que c’était mauvais, et dangereux…Puis ils râlaient qu’on les avait pas consulté pour ce traité qui les concernait pourtant au premier abord. Ah, évidemment qu’on n’allait pas leur demander leur avis à ces cons, ils auraient été capables de le donner!

Mais bon, vu que la majorité des gens en avaient rien à cirer, on a réussi à faire nos petites affaires tranquille, et voilà, c’est passé. Mais il est pas si mal ce traité, ça nous a permis de développer à fond nos sociétés et de vendre nos produits partout dans le monde, alors qu’avant fallait galérer à mort pour entrer sur le marché européen (oui, ils voulaient qu’on leur prouve que nos trucs étaient pas nocifs avant de nous permettre de les vendre, quelle idée! Comme si on pouvait faire ça, on n’en sait rien nous si c’est nocif, on n’a pas testé, on n’a pas quand même pas que ça à faire). D’ailleurs les autres ils disaient que nos OGM et ajouts chimiques c’était dangereux et que cela allait bousiller la santé des gens, je vois vraiment pas pourquoi.

De toute façon ces gens-là ils passaient leur temps à râler, paraît qu’il y avait trop de gens à la rue, qu’on traitait mal les immigrés, que la démocratie c’était pourri…Bref, des enquiquineurs professionnels. Donc on leur a dit qu’avec le CETA on allait régler tout ça, parce que si nos entreprises se développent, ça fait des emplois et c’est bon pour tout le monde, ça! Alors là ils ont dit que si ça faisait des emplois sous-payés en Roumanie ou en Chine ça allait pas franchement les aider en France, et qu’en plus c’était de l’exploitation de la misère des autres pays..Bref, sont jamais contents ceux-là! En plus pour régler leur problème de démocratie, on avait été sympa nous, on leur avait dit qu’on s’occupait de tout avec les tribunaux d’arbitrage, du coup ils n’avaient plus besoin de s’en préoccuper! Ben non, ils étaient toujours pas contents…Pffff…

Enfin le traité est passé et on a pu ajouter tout ce qu’on voulait à la nourriture pour la rendre moins chère et plus durable (bah oui, on est des bienfaiteurs en fait)…Bon, du coup on a peut-être ajouté un peu trop…Mais c’est pas nous les responsables, nous on vend et les gens ils achètent et puis c’est tout. On a même créé une filière bio (bah oui, c’est notre associé qui décide de l’attribution ou non du label). De toute façon tout ça c’est encore la faute des Zadistes. »

Marguerite n’est pas moche. Elle n’a pas le physique facile.

En même temps elle était censée rester recevoir des injections d’hormones en mangeant du maïs OMG… pas se balader ! Quelle idée !

Déambulations post-mortem sous l’oeil indolent de Marguerite des badauds.

 

 » Quand les multinationales essaient de nous vendre du rêve, ça sent la magouille…On avait décidé de s’opposer à leur traité CETA pleurer, mais bon, ils ont quand même fini par le faire passer, en douce, sans consultation du peuple…Pour occuper les gens ils avaient passé leur temps à parler de terrorisme et des Musulmans sur les chaînes TV, puis quand on avait voulu protester ils avaient sorti l’Etat d’Urgence et nous avaient tous accusé d’éco-terrorisme… j’me souviens qu’on s’était même fait traité de Zadistes antifas anrcho-fachistes altermondialistes islamo-compatibles (on avait rien répondu vu qu’on avait rien compris).

Comme on l’avait prédit, leurs saletés chimiques n’ont pas tardé à envahir les supermarchés et les assiettes, et la santé des gens a commencé à se détériorer en masse. Enfin, ça s’est pas vu tout de suite, du coup les gens ne nous croyaient pas au début, puis quand ils se sont aperçus du problème, c’était déjà trop tard, évidemment…Ils ont essayé de nous avoir avec leur saleté de boeuf aux hormones (ça rend le cerveau complètement abruti en plus des problèmes physique), puis la javel dans le poulet ça a pour effet d’annihiler toute volonté…Mais bon, sont un peu con-con quand même, ce truc ça risque pas de marcher sur des végétaliens…

Alors ils ont décidé de nous avoir en décrétant que toute production agricole faite hors de leurs normes, et hors de leurs circuits était un délit, et ils ont commencé à faire interdire toute agriculture bio indépendante en prétextant du manque à gagner sur les marchés… On leur a dit d’aller se faire voir et on a continué, mais ils nous ont envoyé l’armée et ont fait évacuer les lieux, du coup toute l’agriculture est tombée sous leur coupe, et on n’a plus réussi à échapper aux OGM. La seule résistance qui a eu lieu s’est retrouvée avec un procès et des milliards de milliards d’euros de dédommagements à payer (ils avaient calculé tout le manque à gagner jusqu’à l’an 1 +++ , en fait jusqu’à ce que leurs machines rendent l’âme).

Mais on n’est pas battu! La résistance est toujours là, même s’ils parviennent à aveugler des milliers de gens sur leur vraie nature, nous avons les yeux bien ouverts! Face aux apôtres de la consommation de n’importe quoi, Résistance et lucidité! ZAD partout! « 

 

Enfin, les zombies, dans un élan d’amour pacifique, se sont élancé.e.s professer leur foi dans le MacDo de Feydeau, avant de revenir sans aucun dommage et chargé.e.s de cadeaux pour leur idole.

Marguerite est depuis montée vers de plus hautes sphères.

Paix à ses antibiotiques.

Manifestation contre le CETA ! Discours du collectif à partir …

Manifestation contre le CETA ! Discours du collectif à partir de la 5ème minute ! 😉

Opublikowany przez Collectif Stop TAFTA 44 – Loire-Atlantique na 7 styczeń 2017

Compte Rendu du 06/04/2016

Compte Rendu du 06/04/2016

Préambule : un thème si vaste a été abordé par le groupe de discussion à partir de la définition du modèle économique actuel : la capitalisme. Quatre piliers du capitalisme ont été décris et le débat s’est articulé autour des solutions à apporter au remplacement de ces piliers afin de se diriger vers un modèle alternatif.

Les 4 piliers du Capitalisme
Propriété lucrative
Marché du travail et sa violence sociale
La valeur marchande calculée sur le temps de travail moyen
Le Crédit

Modèles et Solutions apportées par la discussion
Copropriété d’usage de l’outil de travail, une gestion plus démocratique des activités de production
Un salaire à vie par une socialisation du coût du travail
La valeur calculée sur les qualifications nécessaires et une délibération par secteurs professionnels
-Créer une caisse d’investissement pour subventionner les projets et se passer des actionnaires
-Réinvestir les profits
Le débat pour la construction d’une Économie Équilibrée s’est très vite articulé autour du travail et du salaire à vie.

Travail :
Tous le monde a été d’accord afin de discuter de la place du travail dans nos vie en le jugeant aujourd’hui trop au cœur de nos existences. Il a été soulevé de parler plus d’activité que de travail afin d’inclure les loisirs et le temps libre à ne pas négliger. Plus de temps libre pour l’épanouissement de l’individu et son implication dans la collectivité !

Salaire à vie :
L’idée du salaire à vie par une socialisation du coût du travail a soulevé les interrogations suivantes :

Comment aborder la hiérarchisation des salaires ? Est-ce une hiérarchisation des activités ?

Quel index, quelle échelle pour les salaires ? De 1500 à 6000 euros ?

Comment répondre aux travaux pénibles ? Faudra-t-il se diriger vers un partage des activités pénibles ? les gérer en collectivités responsables ?

La consommation et la production se sont également invités au débat :
Que produire aujourd’hui ? Comment ? Comment se réapproprier la production ? Comment redevenir acteur dans sa consommation ? Comment placer les nécessités écologiques dans la production et la consommation ?

Des solutions sont proposées :
⁃ fin de l’obsolescence programmée
⁃ consommer local
⁃ Co-produire et co-travailler ensemble
L’auteur Bernard Friot et son œuvre concernant les salaires et le travail ont été évoqués à la fin de la séance.